paresseux


paresseux

paresseux, euse [ paresø, øz ] adj. et n.
pereçus 1119; de paresse
I
1Qui montre habituellement de la paresse; qui évite et refuse l'effort. apathique, fainéant, feignant, inactif, 1. mou, nonchalant; fam. cossard, flemmard (cf. Avoir un poil dans la main, avoir les côtes en long). Loc. Être paresseux comme une couleuvre. Écolier paresseux. Je suis « si paresseux, que, s'il me fallait travailler pour vivre, je crois que je me laisserais mourir de faim » (Lesage). Il est paresseux pour se lever.
2Qui fonctionne, réagit avec une lenteur anormale. Esprit paresseux. endormi, inactif, inerte, lent. Estomac paresseux. atone.
3 N. Personne paresseuse. Un paresseux, une paresseuse. « Les paresseux ont toujours envie de faire quelque chose » (Vauvenargues). tire-au-flanc; très fam. branleur, glandeur, tire-au-cul. Ce paresseux refuse de travailler à l'école. cancre.
II N. m. (1640; paresse 1603) Mammifère arboricole (édentés), à mouvements très lents, qui vit dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud. , bradype; unau. ⊗ CONTR. Actif, 2. alerte, bûcheur, laborieux, travailleur, vif.

paresseux nom masculin Mammifère xénarthre (bradypodidé) arboricole, aux mouvements lents, tel que les aïs et les unaus. Synonyme de arctocèbe. ● paresseux (synonymes) nom masculin
Synonymes :
- arctocèbe
paresseux, paresseuse adjectif et nom Qui n'aime pas le travail, l'effort. ● paresseux, paresseuse (citations) adjectif et nom Bible Jusques à quand, paresseux, resteras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ? Ancien Testament, Livre des Proverbes VI, 9 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● paresseux, paresseuse (synonymes) adjectif et nom Qui n'aime pas le travail, l'effort.
Synonymes :
- cossardfamilier)
- fainéant
- feignant (familier)
- flemmard (familier)
- tire-au-flanc (familier)
Contraires :
- bûcheur (familier)
- zélé
paresseux, paresseuse adjectif Qui marque, indique la paresse, l'indolence : Une démarche paresseuse. Littéraire. Qui se déplace avec lenteur : Le cours paresseux de la Loire. Se dit d'un organe qui fonctionne avec une lenteur anormale : Estomac paresseux.paresseux, paresseuse (expressions) adjectif Paresseux comme une couleuvre, comme un loir, extrêmement paresseux. ● paresseux, paresseuse (synonymes) adjectif Qui marque, indique la paresse , l'indolence
Synonymes :
- mou
- négligent
Contraires :
- vif
Littéraire. Qui se déplace avec lenteur
Synonymes :

paresseux, euse
adj. et n.
d1./d adj. Qui aime à éviter le travail, l'effort. être paresseux comme un loir, comme une couleuvre.
|| Subst. Un paresseux, une paresseuse.
d2./d adj. Qui dénote une certaine paresse. Gestes paresseux.
|| MED Dont l'activité est anormalement faible, lente. Intestin paresseux.
d3./d n. m. ZOOL Mammifère xénarthre aux mouvements très lents (unaus et aïs).
d4./d n. m. (Afr. subsah.) Nom parfois donné au potto.

⇒PARESSEUX, -EUSE, adj. et subst.
I.Adjectif
A. —Qui répugne au travail, à l'effort; qui manifeste habituellement de la paresse physique ou intellectuelle.
1. [En parlant d'une pers.] Synon. apathique, clampin (pop.), cossard (pop.), fainéant (fam.), feignant (pop.), flemmard (fam.), inactif, nonchalant; anton. actif, bûcheur (fam.), laborieux, travailleur. Écolier, élève, enfant paresseux; traiter qqn de paresseux. La Servien (...) avait vécu longtemps à Paris, à la charge de son frère, car elle était paresseuse avec délices (A. FRANCE, Servien, 1882, p.8):
1. J'ai bien peur que vous restiez pour la vie et pour l'éternité l'individu indécrottable que vous avez toujours été. Puissé-je me tromper! Puissiez-vous, dans le troupeau des pécheurs, n'être pas un cancre obtus et paresseux comme vous l'étiez au lycée.
AYMÉ, Cléramb., 1950, II, 3, p.83.
[Le déterminé est un subst. coll.] En voyant les Orientaux, sous un ciel brûlant (...), ne peut-on pas prononcer, sans autre examen, que ces peuples sont oisifs et paresseux? (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.260).
Empl. subst. Beaucoup de paresseux qui eussent trouvé commode de gagner leur argent dans leur lit (SOULIÉ, Mém. diable, t.1, 1837, p.268):
2. Le paresseux s'accommode d'une maxime qui le dispense de faire lui-même les observations qui ont mené l'auteur de la maxime au résultat dont il fait part à son lecteur. Le paresseux et l'homme médiocre se croient dispensés d'aller au delà, et donnent à la maxime une généralité que l'auteur (...) n'a pas prétendu lui donner.
CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p.13.
PSYCHOL. Personne qui présente ce type de caractère. Heymans trouve le maximum de paresseux chez les amorphes (...) et chez les nerveux (...). L'extinction de toute ferveur personnelle livre passivement les premiers aux remous du milieu (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.398).
2. [P. anal., en parlant d'un animal] Âne paresseux. La vitalité du chat qui a l'air si paresseux! Ses oreilles et ses yeux travaillent toujours (RENARD, Journal, 1910, p.1063).
B.P. ext.
1. a) [En parlant d'une pers.] Qui manque d'énergie pour (faire) quelque chose; qui manifeste de la paresse dans une circonstance particulière. Synon. apathique, indolent, inerte, lent, négligent, nonchalant; anton. actif, courageux, énergique, zélé. Être paresseux pour écrire.
Empl. subst. Un paresseux que cela ennuie de réfléchir profondément, mais que ce paresseux a de grâce dans sa manière de l'exprimer! (GREEN, Journal, 1934, p.127).
[Avec un adj. antéposé, dans un tour affectif] Grand paresseux. Veux-tu bien travailler, (...) vilaine paresseuse! Veux-tu pas rester comme ça à ne rien faire! (FLAUB., Corresp., 1845, p.134). Il n'était pas rare que l'on aperçût le prétendu recteur en train de lire au soleil comme un gros paresseux, dans un coin abrité (QUÉFFELEC, Recteur, 1944, p.164).
Vieilli. Paresseux à + subst. déterminé. Je pense (...) pouvoir te procurer du travail, car tu n'es pas paresseux à la besogne (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.319).
Rare. Paresseux pour + subst. déterminé. Je suis trop paresseux pour la colère (NIZAN, Conspir., 1938, p.105).
[P. méton.] Littér. Qui témoigne d'un manque d'énergie, peu actif; qui manque de vivacité, de dynamisme, d'ardeur.
♦[En parlant d'un sentiment] Amour paresseux; prudence, sincérité paresseuse. La plupart [de ses collègues] n'avaient qu'une sympathie paresseuse pour ce professeur âgé, venu tard de province, qui leur semblait un type vraiment démodé (AYMÉ, Mais. basse, 1934, p.241). Il ne lui portait pas une affection paresseuse et quiète, mais bien un amour généreux et allant (L. FEBVRE, Blondel, [1940] ds Combats, 1953, p.371).
b) [En parlant d'un inanimé] Qui témoigne d'un moindre effort. Synon. facile, simpliste. Affirmation, explication paresseuse. Prise au pied de la lettre (...) l'innéité des idées constitue une doctrine naïve et paresseuse bonne tout au plus pour les philosophes du sens commun (HAMELIN, Élém. princ. représ., 1907, p.402). Cette rime paresseuse attendue, cette rime toute allante qui fait rimer le nom avec le nom (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.761). C'est le thomisme qui est venu troubler la quiétude des solutions paresseuses et déterminer de nouveaux progrès (GILSON, Espr. philos. médiév., 1931, p.186).
2. Lent, nonchalant.
a) [En parlant d'une pers. et, p.méton., de son attitude] Geste, mouvement, pas paresseux. Dans ces robes flottantes et ne tenant pour ainsi dire pas au corps souple des Japonaises, la grâce paresseuse et un peu ratatinée de leurs mouvements a un charme enfantin (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t.1, 1881, p.206). V. cherchant rem. s.v. chercher, ex. de Malègue.
3. Un souci meilleur vint le distraire, à savoir la grossesse de sa femme (...). Quand il voyait de loin sa démarche paresseuse et sa taille tourner mollement sur ses hanches (...) et qu'elle prenait, assise, des poses fatiguées dans son fauteuil, alors son bonheur ne se tenait plus...
FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.100.
Paresseux à + verbe à l'inf. Ce n'est certainement pas simple hasard si le mammifère-roi [l'homme] est aussi le plus paresseux à croître (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p.68).
Paresseux de + subst. Mme d'Iscamps entra: elle était grande, paresseuse de gestes, avec des yeux étonnés et doux (TOULET, Nane, 1905, p.63).
b) [En parlant d'une faculté intellectuelle] Intelligence paresseuse. Le mariage et surtout la province vieillissent étonnamment un homme, l'esprit devient paresseux, et un mouvement du cerveau à force d'être rare devient pénible et bientôt impossible (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p.60). L'imagination de Virginie n'étant pas paresseuse, elle a bientôt trouvé un expédient (KOCK, Pucelle, 1834, p.81).
c) Littér. [En parlant d'une chose concr. en mouvement et, en partic., d'un élément de la nature] Nuage paresseux; mer, rivière paresseuse; fleuves, flocons paresseux. Et le vent paresseux Berce du mol effort de son aile éthérée Les larmes de la nuit sur la feuille dorée (LECONTE DE LISLE, Poèmes ant., 1852, p.9). La paresseuse ondulation des saules (FAURE, Hist. art, 1914, p.497). À mes pieds est ma ville, que l'Yonne paresseuse et le Beuvron baguenaudant ceignent de leurs rubans (ROLLAND, C. Breugnon, 1919, p.29).
Paresseux à + verbe à l'inf. Le revolver qu'il tenait au poing étirait encore dans le soir un fil de fumée bleuâtre, paresseux à se dissoudre (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.167).
d) Spécialement
HORTIC. [En parlant d'un élément de la végét.] Tardif. Anton. précoce. Les laitues pommées (...) Laitues d'été et d'automne: Grosse blonde paresseuse —Blonde du Cazard (Guide pratique jardinage, Paris, Édilec, 1976, p.161).
TECHNOL. Ressort paresseux. Ressort mou, qui ne se détend pas bien. (Dict.XIXe et XXes.). Balance paresseuse. Balance peu sensible (Dict.XIXe et XXes.).
C.MÉD. [En parlant d'un organe] Qui fonctionne ou réagit avec une lenteur anormale ou de manière incomplète. Intestin, organe, ventre paresseux. La bière contient trop d'eau, elle rend l'estomac paresseux, et quand l'estomac est paresseux, cela gagne tous les membres (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.157).
II.Substantif
A.Subst. fém.
1. HIST. DE LA COIFFURE. (Coiffure à la) paresseuse. Coiffure postiche de femme au XVIIes. (Dict.XIXe et XXes.).
2. HIST. DU COST. (Corset à la) paresseuse. Corset de femme qui se lace ou s'agrafe par devant. Son peignoir flottait sans ceinture, et laissait voir un jupon de batiste brodé, mal attaché sur sa paresseuse (BALZAC, Paysans, 1850, p.360):
4. ... en 1842, apparut un nouveau corset, dit à la paresseuse [it. ds le texte], qui différait un peu de ceux des époques antérieures; il prenait mieux la taille, la gorge et les hanches, était plus agréable à porter...
LÉOTY, Corset, 1893, p.83.
B.Subst. masc., ZOOL. Synon. usuel de 4 et unau. Le paresseux de l'Amazonie suspendu par les quatre pattes la tête en bas à la cime d'un arbre, qui mange les feuilles à portée de ses babouines à gauche et à droite de sa tête, qui a les yeux implorants de Marie-Madeleine et sa tignasse dans les yeux (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.102). V. 4 ex.
Rem. En Afrique, le mot est couramment utilisé pour désigner le potto: Il convient de rejeter pour les animaux représentés en Afrique, les noms employés à tort qui désignent des animaux d'Amérique: il n'y a pas en Afrique (...) de paresseux ni de tatous (G. ROURE, Animaux sauvages, 1962 ds Invent. Particul. lex. Fr. Afr. n. 1983).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Adj. 1. 1121-34 pareçus «enclin à la paresse» (PHILIPPE DE THAON, Le Bestiaire, éd. E. Walberg, 853); ca 1160-70 empl. subst. (GUILLAUME DE ST-PAIR, Roman du Mont Saint-Michel, éd. P. Redlich, p.38, 1685: Moines et clers toz dis ama, Les perechous de lor servise Amonestout à mainte guise); 1160-74 perechoux de + inf. (WACE, Chronique ascendante, éd. A. J. Holden, 102); 1574 paresseux à + inf. (GARNIER, Cornelie, 159, I, p.91 ds IGLF); 1746 paresseux pour + inf. (CONDILLAC, Essai sur l'orig. des connaiss., p.285); 2. ca 1265 «qui se déplace avec lenteur» mer perecheuse (BRUNET LATIN, Tresor, I, 123, éd. Fr. J. Carmody, p.118); 3. 1575 se dit d'un organe trop lent à remplir sa fonction ventre paresseux (A. PARÉ, OEuvres, XX, 16, éd. J.-Fr. Malgaigne, III, p.112b); 4. 1580 «lent à agir» (MONTAIGNE, Essais, II, XVII, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.643: il n'a esté besoin de forcer ce naturel poisant, paresseux et fayneant); 5. 1765 cheval paresseux (Encyclop.). II. Subst. masc. 1640 zool. (J. DE LAET, L'Histoire du Nouveau Monde ds ARV. 1963, p.393: De l'Animal dit paresseux). III. Subst. fém. 1. 1669 «coiffure de femme» (Th. CORNEILLE, Le Baron d'Albicrac, I, 5); 2. 1850 «corset» (BALZAC, loc. cit.). I et III dér. de paresse; suff. -eux. II trad. du terme lat. ignavus «sans activité, indolent, paresseux», utilisé par L'Escluse, 1605, Exoticorum libri: illud animal, cui Ignavi nomen indidi (ARV. 1963, loc. cit.). Fréq. abs. littér.:1142. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 1639, b) 1865; XXes.: a) 1406, b) 1612.

paresseux, euse [paʀesø, øz] adj. et n.
ÉTYM. V. 1398; pareceux, v. 1283; pereçus, v. 1119; de paresse.
———
I
A
1 Qui montre habituellement de la paresse; qui évite l'effort, le travail… Apathique, cagnard (vx), câlin (vx), cossard (fam.), fainéant, feignant, flemmard (fam.), inactif, mou, nonchalant, rossard (→ Bourgeois, cit. 9; écritoire, cit. 3). || Oisif et paresseux (→ Commun, cit. 8). Désœuvré. — ☑ Loc. (1875). Être paresseux comme un loir… (cf. les loc. fam. : avoir les côtes en long, ne rien foutre, avoir un poil dans la main, se croiser les bras, avoir les bras retournés, ne rien faire de ses dix doigts). Paresse. || Enfant paresseux. || Trop paresseux pour achever ses études (cit. 22). || Roi paresseux et fainéant (→ Nom, cit. 38).Par ext. || Le blaireau (cit. 1), animal paresseux.
1 (…) je suis paresseux par tempérament, et si paresseux, que, s'il me fallait travailler pour vivre, je crois que je me laisserais mourir de faim.
A. R. Lesage, Gil Blas, III, I.
2 Bonnébault, qui se serait battu comme le plus brave soldat, était faible devant ses vices et ses fantaisies. Paresseux comme un lézard, actif seulement pour ce qui lui plaisait (…)
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 182.
(1552). Vieilli. || Paresseux à faire qqch, à une activité : réticent par paresse. || Paresseux à se lever (Lesage, in Littré). Vx. (XIIe). || Paresseux de… || « Un spectateur toujours paresseux d'applaudir » (Boileau, l'Art poétique, III).(1893). Mod. || Paresseux pour faire du sport, pour les activités physiques.
3 Il ne faut pas moins que l'autorité de Boileau et de Mme de Sévigné pour faire accepter à Féraud paresseux de, à côté de paresseux à… (Cf. « Si vous êtes si paresseux d'écrire… » Diderot à Grimm, 18 juil. 1759).
F. Brunot, Hist. de la langue franç., t. VI, p. 1595 et 1596.
Peuple paresseux. Par métonymie. || Venise, paresseuse patrie du plaisir (→ Matin, cit. 12).
2 (XVIIe). Qui a de la paresse intellectuelle. || Esprit paresseux. Endormi, inactif, inerte, lent (→ Étonnamment, cit.).
B (Fin XVe).
1 Qui manifeste de la paresse. || Démarche, posture, attitude paresseuse. || Paresseuse délectation (→ Musarder, cit. 2).
2 Qui a été choisi par paresse. || Solution paresseuse (cf. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, p. 78).
4 Tu fais l'effet d'un beau vaisseau qui prend le large,Chargé de toile, et va roulant Suivant un rythme doux, et paresseux, et lent.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », LII.
3 Fig. Qui se déplace avec lenteur, paresse. || Un fleuve paresseux.Par métaphore. || Une aurore (cit. 14) paresseuse et froide.
5 Un nuage orageux, qui passe au-dessus de nous, verse goutte à goutte une pluie paresseuse et parfumée, qui roule en perles lourdes (…)
Colette, Belles saisons, p. 152.
C N. Personne paresseuse. 1. Cagnard, cagne, clampin (vx), cossard, fainéant, feignant, flemmard, loupeur (vx), tire-au-flanc, tire-au-cul (fam.). Cf. Entrepreneur, inspecteur des travaux finis. || Le paresseux et le nonchalant (cit. 1), et le lambin… || Jeune paresseuse (→ Alouette, cit. 3). || Paresseux qui bâcle (cit. 3) ses devoirs, refuse de travailler à l'école. Cancre (→ Âne, cit. 11). || Paresseux indécrottable (cit. 2). || Paresseux qui aime le farniente (cit. 1). || Un paresseux, un négligent (cit. 2) qui oublie ses amis, ne leur écrit pas (→ Attacher, cit. 113). || Quelle paresseuse ! || Allons, gros paresseux, debout !
6 Il n'y en a point qui pressent tant les autres que les paresseux lorsqu'ils ont satisfait à leur paresse, afin de paraître diligents.
La Rochefoucauld, Maximes, 587.
7 Les paresseux ont toujours envie de faire quelque chose.
Vauvenargues, Maximes et Réflexions, 467.
8 Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie. C'est bien le fait d'un paresseux nerveux.
Baudelaire, Journal intime, « Mon cœur mis à nu », LXXIII.
———
II N. m.
1 (1640). Mammifère édenté xénarthre à mouvements très lents, qui vit dans les arbres (en Amérique). 1. (ou bradype); unau.
9 L'on a donné à ces deux animaux l'épithète de paresseux, à cause de la lenteur de leurs mouvements et de la difficulté qu'ils ont à marcher (…) ces pauvres animaux (…) consument du temps à se traîner au pied d'un arbre (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, L'unau et l'aï.
10 (…) l'insensible progression dans les arbres des animaux appelés paresseux (…)
Ed. de Goncourt, les Frères Zemganno, IV.
11 Ce n'était qu'un « koula », plus connu sous le nom de « paresseux », qui avait la taille d'un grand chien, le poil hérissé et de couleur sale, les pattes armées de fortes griffes, ce qui lui permettait de grimper aux arbres et de se nourrir de feuilles.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 198.
2 En Afrique, Pérodictique (ou potto).
tableau Noms de mammifères.
———
III N. f. || Paresseuse.
1 (1668). Anciennt. Coiffure de femme qui se plaçait sur la tête (comme une perruque) au XVIIe siècle.
2 (Première moitié XIXe, Balzac). Modes (anciennt). Corset non lacé (dit aussi : corset à la paresseuse).
3 (1875). Techn. (Vx). Fait, pour un crochet du métier jacquard, de laisser traîner les fils sous l'étoffe.
CONTR. Actif, alerte, bûcheur, laborieux, travailleur, vif.
DÉR. Paresseusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • paresseux — paresseux, euse (pa rè seû, seû z ) adj. 1°   Qui évite l action, le travail. Un écolier paresseux. Ce cheval est paresseux. •   C est une extrême ingratitude à vous de n avoir pas pris la peine de me faire réponse ; et c est être paresseuse à un …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • paresseux — Paresseux, Deses, Ignauus, Piger, Reses, Segnis, Lapis homo, Discinctus, Desidiosus, Lentus. Fort paresseux, Persegnis. Devenir paresseux, Aller laschement, Pigrescere. Devenir paresseux de force de vieillesse, Languescere senectute. Devenir… …   Thresor de la langue françoyse

  • paresseux — Paresseux, [paress]euse. adj. Qui a de la paresse. On ne vid jamais d homme si paresseux. vous estes bien paresseux aujourd huy. Il est aussi substantif. C est un paresseux. un franc paresseux. c est une paresseuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Paresseux — Pour les articles homonymes, voir paresse. Paresseux …   Wikipédia en Français

  • PARESSEUX — EUSE. adj. Qui aime à éviter l action, le travail, la peine. Vous êtes bien paresseux aujourd hui d être encore au lit. Il est si paresseux, qu il néglige toutes ses affaires. Il est paresseux à servir, paresseux d écrire. Un écolier paresseux.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • paresseux — [paʀɛsø] (adj. m.) féminin : paresseuse, pluriel : paresseuses …   French Morphology and Phonetics

  • paresseux — an. => Fainéant, Grossier …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Paresseux a deux doigts — Paresseux à deux doigts Choloepus didactylus …   Wikipédia en Français

  • Paresseux a gorge brune — Paresseux à gorge brune Bradypus variegatus …   Wikipédia en Français

  • Paresseux a trois doigts — Paresseux à trois doigts Paresseux à trois doigts …   Wikipédia en Français